Archives par mot-clé : Mondialisation

Séminaire EMAR-IFSTTAR « L’ouverture portuaire de l’Inde à la mondialisation au travers du prisme de la conteneurisation » animé par Jacques CHARLIER, le 04 décembre 2015

La nouvelle saison du cycle de séminaires EMAR-IFSTTAR redémarre avec une séance consacrée à l’Inde!

Alors que l’Union indienne est mise au programme des concours en 2016, cette contribution de Jacques CHARLIER, professeur émérite de géographie à l’Université de Louvain-la-Neuve, promet d’offrir un éclairage particulièrement enrichissant sur le système portuaire indien et ses mutations récentes. Elle sera suivie d’un débat animé par Patrick NIÉRAT, chercheur à l’Ifsttar.

La littérature maritimiste contemporaine est pratiquement muette à propos des ports indiens, alors qu’une « révolution portuaire » (qui suscite l’intérêt de ports comme Anvers ou Dunkerque) est en train de s’y dérouler, un peu à l’image de celle observée en Chine il y a une vingtaine d’années. Longtemps repliée sur elle-même, l’Inde est en train de s’ouvrir à la mondialisation, non sans de grosses difficultés au niveau de ses infrastructures, notamment portuaires et d’arrière-pays.  L’exposé vise à donner une vue d’ensemble sur le système portuaire du pays et des spectaculaires évolutions qui y ont été observées lors du dernier quart de siècle, avec un trafic de conteneurs qui est passé de moins de moins d’un million d’EVP en 1990 à près de 12 millions en 2014. Globalement, la desserte de l’Inde  était fortement feederisée jusqu’à présent (depuis le Moyen Orient, Colombo ou Singapour) et tous les investissements en cours visent principalement à permettre des dessertes directes, en lien avec des profondeurs supérieures et un marché national qui atteint une masse critique suffisante ; une inversion est même envisageable, une partie de l’Océan Indien pouvant à l’avenir être feederisée depuis certains ports indiens, enclenchant ainsi un cercle vertueux. Dans certains cas, une desserte triangulaire impliquant aussi l’Afrique de l’Est, voire l’Afrique du Sud, est envisageable pour donner un aliment suffisant aux petits overpanamax qui commenceraient à être engagés. Contrairement à la Chine, dont l’essor portuaire s’est accompagné d’un spectaculaire développement de la flotte conteneurisée nationale, l’Inde semble toutefois ne pas pouvoir investir, faute de moyens et d’acteurs dynamiques, dans une flotte qui serait à la mesure des besoins du pays.

Rendez-vous le vendredi 4 décembre 2015 de 10h30 à 12h30 (accueil café à 10h15) dans les locaux de Voies Navigables de France (salle 1er étage) au  156 Rue du Faubourg Saint-Denis 75010 – Paris. Métro : Gare du Nord.

Les inscriptions se font via le Formulaire d’inscription au séminaire EMAR-IFSTTAR mis en ligne par les organisateurs.